PRÉSENTATION
 
Le UN Ensemble est né en 2012 sous l’impulsion de David Chiesa. Il regroupe plus de 23 musicien(ne)s, mais c’est au total une 60taines d'artistes qui participent ou ont déjà participé à cet Ensemble.
 
Premier instant
- et non pas origine -
lorsque le O du mot origine
est un cercle de feu.
 
Déterminant indéfini, UNique en son genre... Le UN, c’est l’aventure de l’éclosion d’un son, luciole effrénée dans la nuit monochrome. La forêt d’où coule une sève unique.
 
Forêt de grandes perches,
froufrous de vent en tube
Et vaste inconnu.
 
Avec les Uns, avec les Autres, s'altérer, s'inouïr, se départir du familier, ne pas faire famille mais société.
 
1 + 1 = 25
 
UN, une, des.
UN plus une égale des.
Des entités pour formuler une UNité (nodale)
 
Dans le grand lit monade d'impurs dénouements pour nous eux…  Une forme orchestrale qui existe depuis 2013 à l'initiative de David Chiesa, renouvelée en 2019 par la réunion d'une trentaine de musicien.nes improvisateur.trices, le UN est une société musicale d'improvisation. Chacun d'entre nous est engagé dans la réalisation artistique autant que dans l'organisation sociale, non hiérarchique, de l'ensemble.
 
Un grand nombre de personnes enthousiastes qui mutualisent leurs ressources et se regroupent pour agir, jouer de la musique, performer et s’engager dans l’édification.
 
50 reins rien de vide,
le bruit d'un galop dans la nuit
connaissez vous ?
nous nous entretenons à rayer nos instruments, ou le bois de la chaise ou celui du parquet.
 
Dans la dislocation des multiples, le UN accorde les singuliers.
 

j’écoute les brisants
où un grand navire
va se briser
va tout briser
 

la goutte dans la mer
la mer dans la goutte
 
L’écoute d'autrui étend la mienne à l’infini.
 
Nous naissons déterminés et nous avons une petite chance de finir libres.
 
Non, ce n’était pas la liberté que je voulais. Une simple issue.
 
À la surface, des sons se creusent et s'hérissent, des halos les enveloppent ou les séparent…
 
Myrtilles sauvages, éclats de silex, courant d'air
construire le son comme on construit un feu.
 
UN timbre unique, une musique plurielle aux combinaisons multiples et imprévisibles.
 
ensemble la partie inconnue
seul le tout nommé
 
Notre improvisation nous restaure une praxis non-hiérarchique et collective, basée sur l'orature ; nous rejetons le caractère essentiel présomptueux d'une poiesis basée sur la production des œuvres et le marché d'art fétichiste. Donc, aucun mot à écrire...
 



Le  UN Ensemble
 
Sophie Agnel : piano
Pascal Battus : surfaces rotatives
Claire Bergereault : voix et accordéon
Benjamin Bondonneau : clarinette
Christophe Cardoen : lumières
Patrick Charbonnier : trombonne
David Chiesa : contrebasse
Michel Doneda : saxophone soprano et sopranino
Anna Gaïotti : voix et claquettes
Nina Garcia : guitare électrique
Bertrand Gauguet : saxophone alto
Anouck Genthon : violon
Séverine Grumel : administration de production
Géraldine Keller : voix
Benoit Kilian : batterie
Loic Lachaize : son, mise en espace
Didier Lasserre : caisse claire et cymbales
Soizic Lebrat : violoncelle
Lionel Marchetti : revox
Jérôme Noetinger : revox
Jean-Luc Petit : clarinette contrebasse
Christian Pruvost : trompette
Aude Romary : violoncelle
Mathieu Werchowski : violon et alto
 
- ont participé au UN Ensemble
 
Julia Hanadi Al Abed : dispositif électroacoustique
Flore Audebeau : voix et actions
Aurore Aulong : vidéo
Sylvie Balestra : danse
Laurie Batista : voix
Tanguy Bernard : soubassophone
Jean-Yves Bosseur : composition
Etienne Caire : cinéma 16mm
Eric Camara : contrebasse
Paolo Chatet : trompette
Guylaine Cosseron : voix
Thomas Dubois : trompette
Guillaume Flamen : tuba
Jean-Luc Guionnet : composition
Thomas Lachaize : saxophones
Juliette Lacroix : violoncelle
Delphine Lafon : voix
Guillaume Laidain : synthèse analogique
Joyce Lainé : cinéma 16mm
Bruno Laurent : contrebasse
Johann Loiseau : flutes, petites percussions
Johann Mazé : batterie
Mathias Pontevia : percussions
Kristof Ratier : clarinette basse
Jean Marc Reilla : synthèse analogique, électroniques
Julia Robin : contrebasse
François Rossé : composition
Jean Rougier : contrebasse
Frédéric Roumagne : guitare électrique
Ian Saboya : guitare électrique
Claude Saubole : guitare acoustique
Julien Sellam : violon
Stéphane Torré-Truéba : harmonium indien, voix
Fabrice Viera : guitare
 
Jusqu'en septembre 2018, la particularité de cet orchestre reposait sur le fait qu’il réunissait des musicien(ne)s venant d’horizons musicaux très divers (improvisation, musique classique, contemporaine, expérimentale, rock, jazz…) pour aborder un espace sonore singulier ancré dans la création musicale actuelle. L’enjeu d’une telle diversité des genres, était de trouver une manière de faire jouer ces musiciens ensemble. Différentes formes d’élaborations de partitions ont été expérimentées pour trouver un langage commun et accessible à tous.
L’Ensemble faisait ainsi régulièrement appel à des compositeurs qui écrivaient des pièces en s’appuyant sur ses spécificités.
 
Avec cet orchestre le répertoire de l’ensemble se composait de 14 pièces originales qui ont été jouées dans des festivals et des salles en France et en Suisse.
L’Ensemble UN développe également des axes transversaux avec d’autres pratiques comme la lumière (Christophe Cardoen), le cinéma expérimental (Etienne Caire), la danse (Laure Terrier et Sylvie Balestra).
 
Si ce UN pouvait se saisir de ces formes compositionnelles, expérimentales, c’est que les musiciens qui le composaient, venaient d’horizons musicaux très différents et que leur ouverture à la musique les a fait se rencontrer. Ils empruntent encore des itinéraires artistiques exigeants et très variés, engageant une virtuosité qui leur est propre et dont le propos est ancré dans la création actuelle.  Loin des chapelles esthétiques et dans une non hiérarchisation des savoirs, ce UN Ensemble inventait une musique, un son qui lui était propre, une capacité qu’avait ses membres à appréhender ces nouvelles écritures avec un bagage musical personnel.
 
A géométrie variable, l’Ensemble UN favorise l’émergence de projets menés par des musiciens qui le composent et s’inscrivant dans la même démarcha artistique : une approche entre écriture et improvisation  et la transversalité entre les pratiques artistiques. C’est environ une dizaine de propositions connexes qui viennent  compléter l’éventail et la diversité du répertoire de l’Ensemble.
Ecoute
ACCUEILL'ORCHESTREECOUTERVOIRBIENTOTPROPOSITIONSFESTIVAL UPPERCUTCONTACTLIENSARCHIVES 
Le UN est un orchestre compose de 24 musiciens, ne en decembre 2012 sous l’impulsion du compositeur, improvisateur et contrebassiste David Chiesa. Le projet de cet orchestre est de se consacrer aux formes musicales et sonores novatrices. Preferant l’etiquette de musique d’aujourd’hui a celle de musique contemporaine (celle-ci incluant la musique du XXeme siecle alors que l’orchestre s’emploie a ne travailler uniquement que celle qui se cree maintenant), le UN engage une reflexion commune avec des compositeurs qui ont la possibilite d’explorer toutes sortes de materiaux avec des musiciens dont le travail individuel s’est porte sur une exploration de l’instrument et de ses ressources sonores potentielles.
 
Si le UN peut se saisir de ces formes compositionnelles, experimentales, c’est que les musiciens qui le composent viennent d’horizons musicaux tres differents et que leur ouverture a la musique les a fait se rencontrer. Ils empruntent des itineraires artistiques exigeants et tres varies, engageant une virtuosite qui leur est propre et dont le propos est ancre dans la creation actuelle.  Loin des chapelles esthetiques et dans une non hierarchisation des savoirs, l’Ensemble UN invente une musique, un son qui lui est propre. Sa particularite repose sur la capacite qu’ont ses membres a apprehender ces nouvelles ecritures avec un bagage musical personnel. Cette richesse des timbres est peu ou pas entendue dans le repertoire classique contemporain.